Avec l’arrivée du printemps, les questions autour de la graine, la germination et la plante ont fusé. L’occasion de proposer aux enfants plusieurs activités afin qu’ils comprennent comment pousse la plante.

Afin de rendre les apprentissages bien plus passionnants, j’ai choisi d’utiliser ce fil rouge de manière transversale. Ainsi, les activités de français et de mathématiques tournaient également autour de la plante et de la graine. C’est une manière de faire qui m’a demandé beaucoup de réflexion et de préparation en amont, mais cela vaut vraiment le coup.

Jeu de tri : c’est une graine ou pas ? 

Histoire d’être certains de parler de la même chose, j’ai donné une boite à Malo contenant des éléments. Il a été chargé de les trier. Une colonne “graines” et une colonne “pas graine”.

Comment pouvons-nous savoir si c’est une graine ou pas ?

Réponse de Malo : il suffit de les mettre dans la terre et de voir si ça pousse !

Qu’y-a-t-il dans une graine ? 

A l’aide de pâte autodurcissante, j’ai modelé une énorme graine que j’ai coupée dans l’épaisseur (donc 2 tranches), puis à l’aide d’un cure dent, j’ai dessiné les différentes parties de la graine.

Zélie a peint l’intérieur en s’aidant des cartes de nomenclature de l’anatomie de la graine.

Parallèlement à cela, je lui ai demandé de chercher la définition de chaque terme dans le dictionnaire. Après avoir réalisé un schéma dans son cahier de sciences, elle a noté les définitions. Cela l’a bien aidé à connaître chaque terme et leur rôle.

Expérience : Que faut-il pour que la graine pousse ? 

En amont j’ai posé la question à Zélie et Malo : que faut-il pour qu’une graine germe pousse ?

Leurs réponses : de l’eau, la chaleur du soleil, de la terre, du temps et une graine ! On part donc sur une bonne base de recherche !

Nous avons préparé l’ensemble du matériel : 8 pots en verre, 8 graines de capucine, de l’eau, de la terre, des petites vignettes représentant le soleil, la terre et l’eau. Les enfants ont rempli les pots et les ont étiquetés à l’aide des vignettes en suivant cette consigne :
Pot 1 : graine
Pot 2 : graine + soleil
Pot 3 : graine + soleil + eau
Pot 4 : graine + soleil + eau + terre
Pot 5 : graine + eau + terre
Pot 6 : graine + terre
Pot 7 : graine + eau
Pot 8 : graine + soleil + terre

Les pots avec l’étiquette soleil ont été mis dans la véranda juste devant la fenêtre. Ceux sans l’étiquette soleil ont été rangés à l’intérieur d’une armoire.
Les enfants ont ensuite observé l’évolution de l’ensemble des pots chaque jour, en rajoutant de l’eau dans ceux qui en avaient besoin.

Au bout de 3 semaines, on a lâché l’affaire, aucune des graine n’a germé, même celles dans la terre avec de l’eau… Je ne sais pas ce qui a cloché !

En revanche, pour limiter la frustration, Zélie et Malo ont pu se rattraper sur le coffret Mon Jardin de Patience de notre licorne adorée : Gaston ! Nous avions reçu le kit qui est donc tombé à point nommé. Les enfants ont pu faire pousser des graines de bleuet et de coquelicot et là, les plantes sont sorties de terre pour leur plus grand bonheur.

La germination et la croissance de la plante.

L’inconvénient de la croissance d’une plante c’est qu’on ne peut pas vraiment voir comment ça se passe. Heureusement, il y a des gens vraiment chouettes qui ont créé des vidéos où l’on peut observer la croissance d’une plante en accéléré et c’est franchement passionnant ! Je vous mets le lien juste en dessous.

 

Les enfants ont été fascinés de voir les racines s’étendre dans la terre et la tige sortir de terre puis accueillir les feuilles. 

Je leur ai ensuite proposé de décomposer le cycle de vie du haricot à l’aide des figurines et des aimants tout en expliquant, en utilisant bien entendu les termes scientifiques, les différentes étapes. 

Et pour terminer en beauté sur cette thématique, ils ont pu réaliser un mini lapbook représentant les différentes étapes de la croissance du haricot. Il s’agit d’un livret comprenant 5 pages (incluant la couverture). 

Chaque page représente donc une étape. Pour cela ils se sont aidés des figurines du cycle de vie du haricot ainsi que du superbe ouvrage “première introduction aux sciences”. Sur la page de gauche, ils ont collé un timbre sur lequel ils ont décrit l’étape en question sur une feuille colorée qu’ils ont découpée à l’aide de ciseaux cranteurs. 

Couverture : Ils ont dessiné une des étapes du cycle de vie du haricot et ont écrit le titre. 

Page 1 : Ils ont arraché des morceaux de papier marron et les ont collés pour représenter la terre. Par dessus, ils ont collé une graine de haricot ainsi qu’un morceau de laine représentant la radicule (première racine). Ils ont ajouté des boules de papier de soie bleu pour représenter l’eau nécessaire à la germination.

Page 2 : On retrouve toujours la même base de papier marron arraché, de graine de haricot et de laine blanche pour la radicule mais cette fois, le réseau de racines est plus important. Ils ont séparé les brins de leur morceau de laine. Ils ont réalisé un soleil à l’aide de morceaux de fil chenille jaune et d’un cercle badigeonné de colle puis de paillettes dorées. 

Page 3 : pareil que pour les deux premières étapes en ce qui concerne la terre et les racines, ils ont ensuite rajouté la tigelle sortie de terre (un morceau de fil chenille vert qui brille ^^) et deux premières feuilles modelées dans de la pâte autodurcissante et peinte à la gouache verte. 

Page 4 : on retrouve donc le papier marron déchiré et collé, la laine pour les racines, le fil chenille vert (plus long cette fois), les feuilles en pâte autodurcissante (plus nombreuses et plus longues) et des haricots : il s’agit de morceaux de feutrine verte sur lesquelles les enfants ont collé des haricots blancs. 

On a ensuite troutrouté les feuilles et on y a passé des anneaux pour les relier. 

Albums et documentaires utilisés pour la thématique

Quelques idées d’activités transversales en vrac

Français pour Zélie : appliquer les notions apprises à travers des exercices ayant pour thématique les plantes. Ici elle a du composer des phrases en utilisant les petits tickets, puis colorier les mots selon un code couleur en fonction de leur nature. 

Elle a également fait plusieurs exercices de conjugaison et d’orthographe. 

Pour Malo j’ai créé un jeu de collecte et de dénombrement autour des fruits et des légumes du potager. Vous pouvez retrouver ce petit jeu qui a passionné mon loulou sur ma boutique : les Trésors de l’Apprentissage

Un peu de mathématiques et des additions pour comprendre la décomposition des nombres. Je vous en ai parlé dans cet article

Zélie a révisé le son AI grâce aux listes de mots des graphèmes complexes

Ainsi se termine la thématique sur la croissance de la plante et ce looooong article ^^ 

Prochaine étape : la photosynthèse ! Encore un sujet qui promet d’être passionnant n’est-ce pas ? 

Je vous invite à me rejoindre sur Instagram et sur Facebook, deux réseaux sociaux sur lesquels je partage notre IEF au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *