Les enfants grandissent et les jeux auxquels nous jouons changent eux aussi. En voici un sur lequel je n’aurai pas parié au départ et pourtant il a rencontré un immense succès.

Lorsque j’ai découvert Tsuro, j’ai eu immédiatement un coup de coeur, mais j’ai un peu hésité vis à vis des illustrations qui changent beaucoup de ce que les enfants connaissent. Cela donne une dimension plus adulte au packaging, il y a moins de couleurs, de petits personnages rigolos, de fun. C’était quitte ou double, et comme je suis joueuse (huhu), j’ai tenté. Et j’ai eu raison d’écouter mon intuition.

Contenu de la boîte.

– un plateau de jeu
– 35 tuiles
– 8 galets (les pions des joueurs)
– une règle du jeu.

Le but du jeu est simple : il faut rester sur le plateau et tenter d’envoyer les adversaires hors de celui-ci. Tout est question de réflexion et de stratégie. Le dernier joueur à rester sur le plateau gagne la partie.

Avant de commencer la partie, on installe le plateau au centre de la table. Chaque joueur choisit un pion et le place sur un des petits traits beiges sur l’extrémité du plateau : c’est le début des chemins. Ensuite, les joueurs reçoivent 3 tuiles qu’ils gardent en main.

La partie peut commencer !

Tour à tour, les joueurs réalisent trois actions :
1. poser une tuile devant leur galet
2. avancer son galet (et si besoin, celui des adversaires)
3. piocher une tuile de manière à en avoir toujours trois en main.

Attention tout de même, il est préférable de connaître 2 éléments primordiaux :
1. il est interdit de s’éliminer soi-même de la partie, donc à moins d’y être contraint (parce que pas d’autre choix), les joueurs ne peuvent pas relier leur galet avec le bord du plateau.
2. si deux joueurs se rencontrent sur le même chemin, ils sont tous les deux éliminés.

La partie devient vraiment intéressante quand il y a confrontation. Si une tuile est posée de manière à faire face à plusieurs joueurs, tout le monde doit bouger et il se peut que cette tuile élimine un joueur. C’est frustrant mais c’est comme ça !

Car il s’agit vraiment d’un jeu de stratégie : non seulement il faut penser à bien rester sur le plateau, mais également à éliminer les adversaires ! plus on est nombreux, plus la partie est intéressante et interactive car à deux voire trois joueurs, les premiers tours sont un peu monotones, puis qu’on ne fait que poser des tuiles sans qu’il n’y ait véritablement de rencontre entre les adversaires.

Sur les photos ci-dessus, Jaune a posé sa tuile de manière à sauver ses fesses et par la même occasion en envoyant Bleu en dehors du plateau.

Tsuro est vraiment très addictif et lorsqu’on se fait éliminer, on n’a qu’une envie, rejouer une nouvelle partie pour prendre sa revanche. Je peux vous dire qu’à chaque fois, ça se termine par des pleurs ici (pas moi hein ^^) pour les uns, et des rires pour les autres, et toujours la même petite phrase qui revient “allez on refait une partie, cette fois je vais gagner!”

le jeu est conseillé à partir de 8 ans, mais Zélie (7 ans ) et Malo (5 ans ) sont vraiment très forts. Les premières parties ont été faites en binômes avec Papa et Maman mais maintenant ils jouent seuls, et nom d’une pipe, ils jouent bien ^^

Comptez 20 minutes pour une partie, parfois moins, mais c’est une bonne excuse pour en refaire une.

La boîte indique 8 joueurs, nous n’avons jamais été jusque là (merci le confinement ^^) mais j’ai hâte d’essayer avec les copains.

Enfin : le prix ! Tsuro est vendu 30 euros.

Alors qui se laisse tenter ?

Si le jeu vous plaît, je vous invite vivement à visionner la vidéo de présentation ci-dessous (et on en profite pour s’abonner à ma chaîne Youtube 😀 ), je vous montre quelques tours de jeu pour que vous puissiez vous rendre compte de l’intérêt. En tous cas ici il est adopté.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *