Regards Croisés (sur l’IEF) c’est un rendez-vous créé par deux amies, deux mamans instructrices, deux bavardes : Maaademoiselle A et moi-même. Sous la forme d’une discussion vidéo, nous abordons à chaque épisode un sujet en rapport avec l’instruction en famille. 

Dans le premier épisode, nous nous sommes demandées comment adapter l’instruction en fonction des réalités. Vous pouvez le revoir juste ici

Dans le second épisode nous nous sommes intéressées à l’organisation du temps d’instruction. C’est par ici que ca se passe. 

Aujourd’hui, focus sur les mathématiques et nos idées pour les rendre plus funs auprès de nos enfants. 

1. Mon profil et celui de mes enfants.

Quelle élève étais-je ? est-ce que j’aimais les maths, avais-je des difficultés ?

Pour commencer il est intéressant de savoir quel était notre rapport aux mathématiques lorsque nous étions scolarisées. Voici ma réponse :

Les maths ont toujours été une matière obscure pour moi. Pourtant, j’ai toujours aimé les mathématiques, notamment les problèmes qui demandent beaucoup de réflexion, même si je ne trouvais pas toujours la réponse. J’ai fait un bac scientifique (j’aime me faire du mal^^) et j’ai obtenu la merveilleuse note de 4/20 en maths …

Est-ce qu’enseigner les mathématiques à Zélie et Malo est quelque chose de simple pour moi ?

Pour le moment oui. Les niveaux des enfants sont encore assez compréhensibles pour moi ! Cependant je m’assure toujours d’avoir les bons termes pour expliquer aux enfants. J’aime d’abord lire une leçon dans un cahier ou sur internet et ensuite je l’adapte aux enfants. Alors qu’en français par exemple, c’est plus fluide et je n’ai pas forcément besoin de supports.

Quels sont les profils de Zélie et Malo concernant les mathématiques ?

Difficile de mettre les enfants dans des cases, mais j’aurais tendance à dire qu’en ce qui concerne Zélie, elle me ressemble beaucoup. La logique n’est pas son fort, elle semble plutôt littéraire. Pour autant, elle percute bien plus vite que moi au même âge ! Elle aime les mathématiques également, mais on sent que c’est plus difficile surtout les problèmes. En effet, elle a les connaissances, elle connait les notions, mais elle a des difficultés pour les appliquer.
Malo quant à lui est assez à l’aise avec les mathématiques

2. Comment enseigner les mathématiques

Quels supports, quelle pédagogie j’utilise.

Comme j’ai déjà pu le dire, j’ai du mal à trouver un manuel qui me convient vraiment à propos des mathématiques. en fait la plupart des manuels pédagogiques (donc destinés à l’enseignant ou au parent instructeur) sont à propos de la méthode Singapour, sauf que moi je n’adhère pas à ça ! non pas que je n’aime pas mais je ne comprends rien aux explications ^^
Alors j’utilise beaucoup Montessori parce que ça, ça me parle, je comprends et surtout je trouve qu’avec la manipulation c’est carrément plus clair ! on manipule, on passe du concret vers l’abstrait.
Au début j’utilisais des manuels avec des exercices à faire par les enfants mais ca ne nous convenait pas non plus. Ils préfèrent des petits jeux mathématiques parce que c’est plus ludique. Donc je me documente beaucoup pour leur expliquer les choses le plus clairement possible.

Le matériel que j’utilise

Montessori of course ! la base de la base pour moi en mathématiques, en tous cas ce qu’on utilise quasiment tous les jours ce sont les barrettes de perles. Elles aident vraiment à visualiser les quantités et sont un bon support pour parler des compléments à 10 pour apprendre les premières opérations, pour décomposer un nombre …
On a aussi une boite avec de fausses pièces et de faux billets et c’est bien pratique pour apprendre à compter les sous ^^ je ne suis pas assez riche pour avoir une boite composée de vraies pièces mais celle ci nous convient bien. On apprend les centimes, les euros, la valeur des billets, rendre l’argent.
Et enfin,  on a un boulier qui aide Malo pour les additions.

Combien de temps passé sur l’enseignement des mathématiques ?

C’est assez difficile à répondre, mais j’aurais tendance à dire que c’est à peu près autant que le français. Mais n’oublions pas que pour nous, les maths et le français sont inclus dans des thématiques. Je privilégie les apprentissages transversaux alors parfois, on fait des mathématiques sans même s’en rendre compte.

La répétition pour ancrer les apprentissages en maths

J’irai même plus loin en disant que dans toutes les matières j’accorde beaucoup d’importance à la répétition. Mon mantra c’est “la répétition fixe la notion”
Plus que la répétition, je dirai même que l’essentiel pour moi, c’est l’acquisition d’automatismes. Et pour cela, ben il faut répéter. Donc on en revient au même 🙂

3 – Pourquoi et comment les rendre funs ?

Pourquoi rendre les maths plus funs ?

Pour beaucoup, apprendre les mathématiques c’est quelque chose de pénible, un peu comme un pansement à arracher très vite. ca fait mal sur le coup et après on est tranquille. alors qu’en fait non ! les maths c’est passionnant, même pour les nulles comme moi ! Dès lors qu’on comprend à quoi ça peut servir ça prend tout son sens. Et puis, toutes les énigmes mathématiques, même encore à mon âge je trouve ça génial, comme le fameux “problème d’Einstein” où il faut croiser des infos dans un tableau pour répondre à la question, ou la suite de fibonacci … J’ai redécouvert beaucoup de choses mathématiques grâce aux romans de Dan Brown par exemple.
Et donc  je ne veux pas que les maths soient synonymes de contrainte pour mes enfants. en fait comme pour tout le reste, faut que ça soit l’éclate.
Et si on peut redorer l’image des maths auprès des autres parents qui me suivent, leur montrer qu’on peut s’éclater à faire des maths alors je suis contente.

Comment rendre les maths funs ?

jouer, jouer, jouer avec les mathématiques !
Si je sens poindre de l’énervement ou des tensions, on arrête et on recommence plus tard. Mais c’est pareil dans les autres matières en fait.
Pour moi, rendre les mathématiques fun c’est de présenter la notion sous une forme ludique : avec du matériel (les cartes à pinces ont beaucoup de succès ici) mais pas seulement ! pour travailler les réflexes de calcul pour Zélie j’utilise le chronomètre parce que ça donne une certaine émulation, elle a envie de faire mieux la fois suivante.
Voici donc un petit aperçu de tout ce que j’ai raconté dans la vidéo. Je vous invite vivement à vous rendre sur ma chaîne Youtube pour écouter notre échange avec Maaademoiselle A parce que c’est riche, c’est passionnant et je pense que nous donnons toutes les deux de nombreuses clés pour rendre les maths plus funs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *