apprendre en s'amusant, découvertes sensorielles

Introduction à la géométrie par le jeu

Le jour de son baptême, Malo a reçu ce super coffret

Résultat de recherche d'images pour

Il s’agit d’un ensemble de 14 solides translucides en plastiques.

Résultat de recherche d'images pour

Ce genre de coffret permet une multitude de possibilités en fonction de tous les âges et croyez-moi, en déballant la boite, plein d’idées me sont venues alors vous allez les voir et les revoir bien souvent par ici !

Malo est encore un peu jeune pour les utiliser, néanmoins, il les manipule de manière informelle et ça lui permet de se familiariser avec les formes des solides.

Mais ils sont facilement exploitables par Zélie, même si sur la boite, il est noté « à partir de 8 ans » ! Ce serait dommage de s’en priver auparavant n’est-ce-pas ?

J’ai trouvé sur le net, toute une série de cartes de nomenclature qui représentent ces solides, avec leur nom. Ce qui me plait dans ces cartes c’est qu’elles reprennent les mêmes codes couleur que le matériel de Learning Ressources. Ce ne sont pas des photos, mais bel et bien des dessins, où l’on voit en pointillés, les arrêtes « cachées » de chacun des solides.

J’ai donc étalé toutes les cartes sur la table et disposé les solides dans un plateau. La consigne était tellement claire que je n’ai pas eu à l’énoncer (c’est tellement Montessori tout ça !), Zélie a spontanément pris les solides pour les poser sur la bonne carte.

Oh vous avez vu comme les solides attrapent bien la lumière ? je les trouve absolument magnifiques et seraient du plus bel effet sur une table lumineuse n’est-ce-pas ? ça tombe bien, c’est mon gros projet D.I.Y du mois d’octobre ^^

Chez Learning Ressources, ils ont un petit côté sadique ^^ ils ont proposé certains solides identiques. Seule la taille les différencie (et la couleur aussi !). Zélie s’en est aperçue seule lorsqu’elle s’est trouvée confrontée aux deux cubes qu’elle voulait poser sur la même carte. Dans un sens elle n’avait pas tort, mais elle a vu immédiatement que les couleurs n’étaient pas les mêmes et a rectifié son geste automatiquement.

Certains solides se ressemblent également beaucoup, c’est le cas des différentes pyramides par exemple : certaines ont une base carrée quand d’autres ont une base triangulaire. ça a été l’occasion d’introduire ce vocabulaire. En effet, j’avais enlevé toutes les bases des solides pour une autre activité, alors j’ai proposé à Zélie de faire le tour de la base avec le doigt et de compter le nombre de côtés. 4 côtés ? c’est un carré. Et 3 côtés ? un triangle évidemment !

solide, base, côté, sommet, triangle, cercle et carré. Voilà donc un vocabulaire acquis pour Zélie grâce à ce petit jeu de prime abord très simple !

Une fois cette étape terminée, Zélie a rassemblé les solides dans le plateau et les cartes sur le côté. Pendant ce temps, j’ai étalé toutes les bases sur la table.

Contrairement aux solides, les bases sont transparentes. ça permet de les reconnaître déjà et aussi de se rendre compte qu’elles ont beaucoup de points communs. Par exemple, toutes les grandes bases rondes ont la même taille. Pareil pour les autres formes. Je trouve ça très bien pensé et ça va nous permettre d’amorcer dans quelques années, la notion de volume (je vous le dis, je sens que je vais bien m’amuser avec ces solides). Toutes les bases possèdent en leur centre un petit cercle amovible. Déjà, ça permet d’ôter les bases (une fois que j’ai compris le principe je l’ai trouvé très ingénieux – dommage qu’il m’ait fallu un bon moment pour comprendre :D) et surtout ça nous sera très utiles, quand on voudra les remplir à ras-bord sans risquer de tout renverser (mais pareil, ce sera pour dans quelques années ^^)

Comme à l’étape précédente, Zélie a compris tout de suite qu’il fallait rassembler les solides et leur base correspondante.

Encore une activité qui n’a pas posé problème. J’ai adoré observer Zélie qui réfléchissait. Depuis notre « mois Montessori » en septembre, j’essaie au maximum de m’effacer pour laisser libre court à la réflexion et à l’imagination de mes enfants afin qu’ils arrivent à résoudre seuls les problèmes et les questionnements auxquels ils font face. Lorsqu’elle n’était pas certaine de son choix, elle passait son doigt sur la base du solide et comptait tout bas le nombre de faces, c’était super chouette de la voir faire !

On a ensuite mis de côté les bases, remis les solides dans le plateau, et là, j’ai sorti le graal ! Si si, je vous jure, elle lorgnait dessus depuis la sortie de la sieste !!

J’ai nommé : le sable cinétique ! Vous ne connaissez pas ? ça se vend dans une grande partie des magasins de jouets et ça se présente sous cette forme !

Résultat de recherche d'images pour

Moi je me suis amusée à le fabriquer moi-même avec de la farine et de l’huile végétale pour un rendu similaire (et moins cher^^). En fait, le sable cinétique, c’est un matériau très ludique à la croisée entre le sable donc mais aussi la pâte à modeler. On peut lui donner les formes souhaitées en le pressant dans nos mains, ou dans des récipients, et puis le faire redevenir de la « poudre » en l’effritant avec les doigts. Et recommencer à l’infini.

Les loulous ont bien compris le principe, croyez-moi.

Je dis LES loulous, parce que j’ai bien compris qu’il était hors de question pour Malo que je propose un matériau aussi rigolo à Zélie et pas à lui ! Alors j’ai préparé deux bacs : un pour Malo avec ma petite préparation, quelques contenants et des cuillères dans lequel il allait pouvoir patouiller à sa guise sous l’oeil bienveillant (et un peu tendu de se dire qu’il allait y en avoir partout, je dois le reconnaître) de son papa. Et un deuxième bac pour Zélie. Tout vide.

J’ai dit à Zélie : « j’aimerais que tu mettes dans le sable, tous les solides ayant une base ronde ».

Question auto-correction, je ne pouvais pas rêver mieux ! Il suffit de soulever les solides pour qu’apparaissent leurs empreintes…toutes rondes !

On a refait la même chose avec les solides à bases carrées, puis triangulaires.

Enfin, et parce que je voyais bien qu’elle en mourrait d’envie, j’ai gardé le meilleur pour la fin ! On a réalisé des solides en remplissant les formes avec le sable ! Et ça, c’est quand même vachement rigolo, qu’on ait trois ans comme Zélie ou 30 ans comme Maman !!

on a tassé le sable dans les solides qui ont fait fonction de moule, on a démoulé (comme on a pu ahah) et tadaam

C’est à partir de ce moment-là que j’ai perdu Zélie ^^ Je l’ai donc laissée jouer avec le sable et les solides, après tout l’apprentissage c’est ça aussi, la découverte par soi-même, des moments de jeux informels et des exercices de motricité l’air de rien !

Et pendant ce temps …

(vous le voyez le point serré de Papa, « légèrement stressé » ¨ahah)

Temps d’activité : 20 minutes de découverte des solides pour Zélie et 45 minutes de patouille dans le sable cinétique pour Zélie et Malo !

Âge des enfants au moment de l’activité : Zélie : 3 ans et 5 mois, Malo : 1 an et 5 mois

6 Comments on “Introduction à la géométrie par le jeu

    1. Ceux en bois sont aussi très beaux et puis ils sont en bois quoi, rien à voir avec le plastique ! Mais question « possibilités » je crois que je vais pouvoir proposer davantage avec ceux en bois. Et comme je n’aime pas avoir des trucs en doublon, ben je me résigne à ne pas posséder les solides en bois

  1. Bonjour, merci pour votre article, pleins d’idées de jeux en perspective. Je suis en recherche d’activités de ce genre pour mes 2 filles et j’avoue que je suis admirative de l’imagination que déploie certaines mamans dans le domaine ! Nous nous interrogeons avec le papa pour faire l’instruction en famille – je ne sais pas si c’est votre cas – j’avoue que c’est à la fois passionnant et un peu stressant (peur de la panne d’idées ou de ne pas réussir à susciter leur intérêt). J’ai cherché des cartes de nomenclatures de volumes géométriques, mais je n’en ai pas trouvé d’aussi belles que les vôtres. Est-ce vous partageriez le lien pour les vôtres ? Si oui, merci d’avance 🙂

    1. Bonjour, ici pas d’instruction en famille, mais plutôt du co-schooling pour répondre aux envies et aux besoins des enfants. Le plus important je crois, que ce soit en co-schooling ou en IEF, c’est de lâcher prise, je suis certaine que l’option que vous choisirez sera la meilleure pour votre famille <3
      Pour les cartes de nomenclature, je suis vraiment désolée mais impossible de remettre la main sur le lien. il faut dire qu'entre la publication de l'article et maintenant, mon pc a rendu l'âme et a perdu toutes les données qu'il contenait. si je retrouve le fichier je ne manquerai pas de vous donner le lien 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *