littérature jeunesse

Monsieur l’Abécédaire et ses jolies histoires {Chut, les enfants lisent #92}

Comme vous le savez, les lettres et l’écriture tiennent une grande place dans le quotidien de Zélie. Depuis un an environ, ma puce a décrété qu’elle voulait apprendre à écrire et depuis, il ne se passe pas un jour sans qu’on ne parle de lettres. 

A force de volonté et de persévérance, elle sait maintenant écrire toutes les lettres de l’alphabet avec modèle, les trois quart sans modèle. Elle écrit son prénom, celui de son frère et certains de ses copines de tête aussi. Elle repère des lettres partout, c’est devenu une véritable obsession : sur les plaques d’immatriculation, sur les touches de l’ordinateur, dans les ombres projetées par terre ou sur les murs … partout je vous dis. 

Maintenant, je pense qu’elle est prête pour apprendre la phonétique des lettres, c’est à dire le son qu’elles produisent. Pour cela, j’utilise plusieurs ouvrages (parce que les livres c’est la vie^^), notamment celui-ci : 

Présenté sous la forme d’un recueil d’histoire, il s’agit en fait d’un abécédaire. Sur trois double page, une histoire par lettre. 

Le texte est écrit en couleur et en cursif (en attaché si vous préférez). Les mots qui commencent ou qui contiennent la lettre sont en en lettres script. Et la lettre en question ou la syllabe qui lui est associée sont repérées par un changement de couleur.

L’idée de cet abécédaire est vraiment très intéressante. A la lecture des histoires, le son de chaque lettre est vraiment reconnaissable, à la manière des assonances et des allitérations dans les textes poétiques, deux figures de style que j’aime beaucoup retrouver dans mes lectures :

« Tout m’afflige et me nuit et conspire à me nuire » (Phèdre – Jean Racine) : Assonance : répétition du son [i]

« Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?  » (andromaque – Jean Racine) (ouai j’aime bien cet auteur ^^) : Allitération : répétition du son [s]

Enfin, vous voyez le truc n’est-ce pas ? 

Je suis vraiment conquise par le principe du livre et les histoires proposées. 

Je le suis en revanche beaucoup moins concernant les illustrations, mais également la mise en page ^^ 

Les illustrations sont un peu grossières. Non pas dans le sens péjoratif du terme, loin de moi l’idée de critiquer le travail qui a été fait, mais plutôt dans le manque de détails ou de finesse dans les traits, choses que j’apprécie tout particulièrement dans les ouvrages de littérature de jeunesse. Mais ce qui ne me plait pas à moi, fera certainement le bonheur de quelqu’un d’autre, tout est affaire de goût 🙂

 

Quant à la mise en page, pardonnez moi du terme, mais je trouve que c’est le bordel (et c’est la fille qui a un souci avec l’organisation qui écrit ça…). Je m’explique. Comme je vous avais expliqué au début, le texte est écrit en cursif dans une couleur, et la lettre (ou le phonème) dans une autre couleur. Les mots contenant la lettre (ou le phonème) sont en script. ça fait beaucoup d’informations sur la même page, puisque le texte se retrouve être de deux écritures et de deux couleurs différentes ahah. Et quand on pense avoir intégré le code couleur, il change à la lettre suivante !!! 

Heureusement, les auteurs ont pensé aux personnes, comme moi, qui mettent du temps à tout bien comprendre : sur le côté des pages, il y a une bande sur laquelle sont représentées en majuscule script et en minuscule cursive (et quid des minuscule script et majuscule cursive d’ailleurs ?). Déjà ça aide à savoir de quelle lettre on parle, mais en plus, la couleur de ces lettres est la même que celle des mêmes lettres dans le texte. Et puis la couleur de fond des lettres sur le côté des pages est la même que la couleur du texte. Vous m’avez suivie ? Si non, une petite explication en image, ça sera plus simple ^^ 

Bref, en général, lorsque je trouve qu’un ouvrage est « fouilli », j’ai tendance à le laisser de côté, à le donner ou à le vendre. Celui-ci fait exception à la règle, car il est malgré tout très intéressant. 

Ceci est ma quatre-vingt-douzième participation au rendez-vous de Yolina : Chut, les enfants lisent

Monsieur l’Abécédaire et ses jolies histoires – Editions Eclairs de Plume

Age conseillé par l’éditeur : 4 ans 

Ce livre n’est plus édité, mais il est trouvable d’occasion, sur Le Bon Coin ou sur la Fnac par exemple. 

2 Comments on “Monsieur l’Abécédaire et ses jolies histoires {Chut, les enfants lisent #92}

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *