apprendre en s'amusant

Mathématiques : initiation à l’addition

Il y a quelques mois lorsque le gouvernement a parlé de la future nouvelle réforme de l’enseignement, une information avait surtout capté mon esprit : celle qui expliquait que l’ensemble des quatre opérations mathématiques (addition, soustraction, multiplication et division) serait introduit dès l’entrée au CP.

Sur le coup, je me suis dit que je souhaitais bien du courage aux enseignantes de CP. Mais après réflexion, je me suis rendue compte que nous (enfants comme adultes) utilisons ces opérations tout naturellement au quotidien.

Cette idée a fait son petit chemin dans mon esprit et récemment, j’ai eu envie de tester avec Zélie : comprendrait-elle le principe de l’addition ?

Depuis quelques mois, nous possédons les Sumblox à la maison et ma puce a pu commencer tout doucement à être en relation avec l’addition. En effet, lorsque je lui ai demandé de construire des tours aussi hautes que le 8, elle a pu se rendre compte que 4 + 4 est aussi haut que 8 ou bien 5 + 3 et même 2 +2+3+1 … Si vous voulez en savoir davantage sur les Sumblox et les activités que nous avons pu faire autour de ce chouette matériel, c’est par ICI que ça se passe 🙂

Voici donc d’autres activités pour aborder tout en douceur les additions auprès de ma puce.

J’avais dans l’idée de commencer par lui proposer de réaliser la suite mathématiques avec les Sumblox, qui je le rappelle, ont une taille en rapport à leur valeur (le 1 fait 1 unité, le 3, 3 unités, de sorte qu’en empilant le 1 et le 3, cela forme une tour aussi haute que le 4), seulement, nos Sumblox sont partis en vacances chez une de mes amies ^^

Ce n’est pas grave, j’ai donc sauté cette étape et j’ai demandé à Zélie de faire la suite numérique, de 1 à 9 (c’est à dire de classer dans l’ordre les nombres de 1 à 9) à l’aide des nombres magnétiques que nous possédons.

Pour cela je lui ai tout d’abord demandé : « peux-tu compter jusque 9 ? » ce qu’elle s’est empressée de faire, non sans fierté (parce que Madame sait compter jusque 29 alors il faut qu’elle nous le fasse savoir régulièrement ^^). Une fois fait, je lui ai expliqué que les nombres ont un ordre. Elle avait devant elle, un amas de nombres et je lui ai donc proposé de mettre les nombres dans le bon ordre.

j’ai ainsi pu observer que Zélie confondait le 7 et le 8 (qui me semblaient pourtant bien différents). Après avoir remis les choses dans l’ordre, voici donc la suite numérique de Zélie

Je lui ai ensuite expliqué que si le 1 était au tout début de la file c’est parce que sa valeur est plus petite que tous les autres nombres. Nous avons ensuite comparé les nombres

– « selon toi, qui est le plus grand entre 3 et 5 ? et entre 7 et 8 ? »

– « peux-tu me donner les nombres plus petits que 4 ? et les nombres plus grands que 7 ? »

j’ai volontairement laissé les nombres dans l’ordre de la suite numérique pour aider ma puce dans sa réflexion. Mais plus tard, ou bien avec des enfants plus âgés, il peut être intéressant de réitérer l’opération en mélangeant les nombres, voire sans les avoir sous les yeux.

Une fois ces notions acquises et le vocabulaire maîtrisé, nous sommes passées à l’étape suivante.

Pour cela j’avais installé mon petit matériel pour que ce soit plus attractif pour Zélie. On est d’accord que cela ne retranscrit pas du tout la pédagogie Montessori du fait de l’omniprésence des couleurs différentes, mais pour tout vous dire, j’ai fait avec les moyens du bord. Et puis sincèrement, les « codes couleurs » ont bien aidé Zélie dans la suite de l’activité.

J’ai donc installé 3 cercles Grimm’s horizontalement. Dessous, j’ai mis les trois disques de la même couleur. Entre les cercles, j’ai placé les symboles + et =. J’ai expliqué la signification de ces symboles qu’elle n’avait jamais rencontrés jusqu’alors. Mais elle était sceptique. Je lui ai demandé ce qui la gênait dans mon explication. Elle s’est levée, est allée vers son tableau et a pris deux lettres : le X et le H puis m’a dit « mais non Maman, c’est pas un plus et un égal, c’est un X et un H ». Elle n’avait pas tort. Je lui ai donc montré que selon le sens où l’on tient la pièce, le symbole n’est pas le même. Et dans la boite, les lettres sont rouges et vertes, et ce qui a attrait aux mathématiques (nombres et symboles) c’est bleu.

J’avais également préparé à côté de cette petite installation un plateau dans lequel j’ai disposé 10 cubes bleus, jaunes et rouges : deux couleurs pour les termes (= les nombres qu’on additionne) et une couleur pour la somme.

Dans chacun des deux premiers cercles, j’ai mis un nombre. J’ai tout de même fait attention que la somme des deux ne dépasse pas 10 parce que je n’ai que 10 exemplaires de chacun des cubes ^^

Zélie était tout d’abord chargée de poser le nombre de cubes correspondant au nombre. Cela permet donc de reconnaître l’écriture du nombre et de l’associer à sa valeur.

Puis, pour comprendre le principe de l’addition, je lui ai expliqué que la somme, c’est quand on comptait le nombre total de cubes. Pour cela, pour commencer, Zélie a déplacé les 3 cubes jaunes et le cube rouge, sur la plaque orange. Elle a ensuite compté le nombre de cubes au total et ainsi a pu placer le bon nombre dans le cercle correspondant au résultat de l’addition.

On a recommencé plusieurs fois en changeant les nombres dans les deux premiers cercles et au fur et à mesure, Zélie réalisait les opérations avec plus de facilité.

Lorsque Zélie eut bien intégré le principe de l’addition, elle a encore réalisé quelques opérations, mais cette fois, sans déplacer les cubes correspondant aux termes, mais en ajoutant la troisième couleur de cubes à l’emplacement des résultats (et j’ai oublié de prendre des photos ^^)

Voilà donc une petite activité toute simple à mettre en oeuvre avec ce que l’on possède à la maison bien entendu.

Si vous souhaitez acquérir le matériel que nous avons utilisé, n’hésitez pas à cliquer sur les liens suivants

 Cubes mathématiques 

Chiffres et lettres magnétiques 

Age de Zélie au moment de l’activité 3 ans et 11 mois

6 Comments on “Mathématiques : initiation à l’addition

  1. Ici en Suisse j’ai découvert qu’ils aborderaient aussi toutes les opérations en même temps, d’abord les petits chiffres puis ils augmentent. Finalement je trouve que ça fait sens d’explorer en même temps la multiplication et la division par deux par exemple.
    On se rend compte aussi que les enfants réfléchissent comme ça aussi, Emmy « fait » parfois des opérations et elle passe du + au – pour voir ce que entraine.
    Bravo à Zélie pour ces 1ères mathématiques!

    1. mais oui je suis d’accord avec toi ! les opérations ont leur place dans notre quotidien quand par exemple je demande à Zélie de partager équitablement entre elle et son frère, on fait des divisions, quand je lui demandais hier combien il lui restait de fraises après en avoir mangé deux, c’est une soustraction. Au final il faut juste aborder la chose de manière naturelle et l’enfant comprendra de lui même 🙂

  2. En fait, les enfants de CP travaillent sur des situations multiplicatives ou de partage (donc de division) depuis longtemps ! Mais l’opération n’est pas citée et le symbole n’est pas donné (enfin, ce n’était pas le cas lorsque j’avais des CP, mais c’était avant les nouveaux programmes…). L’objectif est dans un premier temps qu’ils comprennent le sens des opérations. D’ailleurs, les symboles ont dérangé ta puce au début : à la maternelle, on propose des situations additives aux enfants sans parler des symboles (+, =). (Je mets 2 balles jaunes dans la boite, j’en ajoute 1 rouge, combien y a-t-il de balles dans la boite ?)

    Ceci dit, je ne critique absolument pas ton travail 😉 Ta situation est très intéressante 🙂 C’est essentiel que l’enfant manipule au début pour qu’il comprenne bien la situation et c’est le cas ici. Et bravo à Zélie, qui a l’air de se débrouiller comme un chef !

    Bonne soirée

    Laurène

    1. je te rejoints sur l’utilisation des symboles. A vrai dire j’ai hésité à les utiliser et après coup je me dis que ce n’était peut-être pas pertinent. Toujours est-il que je me rends compte que si Zélie a compris le principe de l’addition, le nom et la fonction des symboles sont complètement passés à la trappe ahah. Je te remercie pour ce commentaire constructif comme je les aime, cela permet de réfléchir et de se questionner sur ma façon de faire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *