littérature jeunesse

Sélection de livres sur le corps humain {Chut, les enfants lisent #96}

Zélie est très intéressée par les imageries en tout genre, ces ouvrages qui permettent d’étoffer notre vocabulaire et d’approfondir nos connaissances sur un sujet en particulier. 

Nous en avons de tout genre, mais lorsque le sujet traité est le corps humain, les imageries prennent une place privilégiée dans les choix de lecture de ma puce. 

Aujourd’hui, je vous présente deux ouvrages remarquablement bien construits sur ce sujet, offerts par Fleurus à Zélie : 

Commençons par l’imagerie du corps humain. 

Il s’agit d’un ouvrage très complet sur le fonctionnement du corps. Comme toutes les imageries de cette collection, celle-ci ne déroge pas à la règle : en peu de mots, pour ne pas impatienter les enfants, le sujet abordé à chaque double page est malgré tout très bien traité. Les informations apportées sont claires et précises, le vocabulaire est adapté aux enfants mais cependant très riche. Tout est imagé afin que nos petits prennent conscience du fonctionnement de leur corps, machine très complexe. 

Par exemple les nerfs sont comparés aux fils téléphoniques : ils relient le cerveau à toutes les autres parties du corps. 

L’album est divisé en quatre « chapitres ». 

Le premier chapitre, au liseré vert, traite de l’anatomie. L’enfant apprendra plein de choses concernant les globules blancs, le rôle des muscles, la respiration ou encore les intestins pour ne citer qu’eux. Zélie qui a peur de vomir par exemple, se rassure en lisant la page qui est dédiée à ce petit désagrément. 

Ensuite, c’est au tour du chapitre rose, de présenter les cinq sens : l’ouïe, la vue, l’odorat, le toucher et le goût. Même les illustrations plus « techniques » comme la représentation de la vue à travers la coupe d’un globe oculaire est compréhensible par les plus jeunes. De plus tous les termes inhérents au sujet sont définis de manière à permettre à l’enfant de comprendre de quoi il s’agit. Par exemple, toujours en ce qui concerne la vue, le rôle de la pupille, des paupières ou encore des larmes sont très bien expliqués, par une petite définition claire et précise, mais également une illustration qui interpelle l’enfant parce que les personnages sont toujours mis en scène dans une activité connue ou reconnue de l’enfant (soit parce qu’elle fait partie de son quotidien, soit parce que quelqu’un lui en a déjà parlé). 

Le chapitre suivant, en bleu est assurément le préféré de Zélie, celui qui s’intitule « naître et grandir » et dans lequel sont notamment traitées les questions de la grossesse et de l’accouchement, mais également de la croissance du bébé. Ce sont vraiment des sujets qui la passionnent et elle retranscrit ce qu’elle lit et apprend de cet ouvrage auprès de ses poupées.

Enfin, le dernier chapitre, le jaune s’intéresse à l’hygiène et à l’alimentation à travers les thématiques du sommeil, des maladies, de l’importance d’une alimentation équilibrée ou bien de se laver. Là aussi, ma puce s’identifie aux petits personnages des illustrations. Elle se souvient qu’elle aussi a du aller à l’hôpital parce qu’elle s’était cognée, elle se rappelle des gestes du médecin lors de sa dernière consultation (écouter son coeur, regarder sa gorge et ses oreilles…), cela permet aussi de dédramatiser quelques situations, comme par exemple aujourd’hui lorsque je lui ai expliqué que nous allions aller faire le vaccin de son petit frère.  

Cette imagerie entre donc dans le top trois des imageries préférées de Zélie (avec celle sur les chevaux et celle sur la grossesse et la naissance)

Je n’ai volontairement pas parlé de la partie « interactive ». Bien que l’idée soit vraiment astucieuse d’intégrer des jeux aux apprentissages lors de la lecture, ici, les écrans sont très très très limités. Ainsi, ma puce n’a pas encore eu l’opportunité de tester. On attendra qu’elle soit un peu plus âgée 🙂

Le deuxième livre dont je voulais vous parler est un album « cherche et trouve », c’est-à-dire un livre où chacune des doubles pages est truffée de détails et où il est proposé de retrouver un personnage ou un objet parmi tout ce joyeux bazar. Quand j’étais plus jeune, je ne me lassais pas d’observer nos livres « où est Charlie? » alors j’ai été très heureuse de découvrir celui-ci. 

Cette fois, c’est du corps humain dont il est question. Mais à une différence près, le fonctionnement de notre corps est très imagé. Ainsi, pour parler du squelette, la scène que nous avons sous les yeux est celle d’un musée d’histoire naturelle avec des os un peu partout. Ou bien la question des muscles est abordée avec une illustration d’une salle de sport. Ou encore, la circulation du sang est représentée par une ville, ses routes et ses véhicules. 

Je trouve que c’est un parti-pris vraiment très intéressant. Encore une fois, le fonctionnement du corps peut parfois être très obscur, surtout pour les plus jeunes et je suis convaincue qu’en utilisant des représentations avec des objets ou des événements de la vie quotidienne connus des enfants cela permettra de faire rapporter cela à l’échelle de leur corps. 

Chaque double page traite d’un sujet. Il y en a 11 en tout : le squelette, les muscles, la respiration, le sang, l’alimentation, la peau, les 5 sens, le système nerveux, les défenses et les protections, la croissance, prendre soin de son corps. 

Toutes les doubles pages sont construites de la même manière. Tout d’abord une grande illustration qui prend les trois quart de la page et qui attirent immédiatement l’oeil. Il y a du monde partout, des détails qui foisonnent, bref, ça représente parfaitement des scènes de la vie quotidienne. 

Le titre du « chapitre » est mis en évidence avec dessous, un petit paragraphe qui explique la mise en scène et le rapport avec le corps. 

Enfin, il y a des encadrés blancs avec des objets ou des personnages à retrouver au sein de la grande illustration. Pour chacun d’entre eux, en plus du dessin à retrouver, il y a un petit texte accompagnateur qui explique ce que représente ce détail en particulier. 

Ce cherche et trouve est encore parfois un peu compliqué pour ma puce d’autant plus que parfois, l’image à retrouver n’est pas complètement identique à celle qui est proposée. Par exemple, sur la page qui parle de la circulation sanguine, le personnage qui représente le globule rouge est quasiment caché par un arbre, ou encore en ce qui concerne le système nerveux, il faut chercher une fille qui se coince les doigts dans les portes du train (on la voit de dos, face aux portes) et dans l’image, nous la voyons de face, déjà dans le train. 

Mais cela donne néanmoins davantage d’intérêt à cet ouvrage. 

Pour le moment, Nous ne regardons qu’une page ou deux à la fois et nous nous arrêtons sur les détails qui interpellent ma puce. Elle me pose beaucoup de questions en observant les illustrations. C’est l’occasion pour elle de m’expliquer ce qu’elle voit, mais également parfois d’extérioriser ses peurs (notamment en ce qui concerne la douleur). Mais surtout, cela me permet de déconstruire les fausses idées qu’elle se fait sur son propre corps. 

Ces deux ouvrages tout aussi intéressants l’un que l’autre, mais ils le sont davantage lorsqu’ils sont mis en « confrontation ». Ainsi, il n’est pas rare que Zélie choisisse une page du « Cherche et Trouve » et que nous lisons la ou les doubles pages en rapport avec le sujet. 

Si vous souhaitez acquérir ces livres, je vous invite à cliquer directement sur la couverture. 

Résultat de recherche d'images pour "l'imagerie du corps humain fleurus"

L’imagerie du corps humain -Editions Fleurus

A partir de 3 ans 

11,95€

Résultat de recherche d'images pour "cherche et trouve le corps humain"

Cherche et trouve : Le corps humain – Editions Fleurus

A partir de 6 ans (mais Zélie le lit depuis quelques semaines déjà)

9,95€

Un grand merci aux Editions Fleurus pour leur gentillesse et la qualité de leurs ouvrages 

Ceci est ma quatre-vingt-seizième participation au rendez-vous de Yolina : Chut, les enfants lisent

5 Comments on “Sélection de livres sur le corps humain {Chut, les enfants lisent #96}

  1. Merci une nouvelle fois pour ce superbe travail même si j’en ai eu des sueurs froides… Jesuis assez phobique des petites bêtes et notamment des guêpes, abeilles, frelons et autres…

    Bises
    Virginie

    1. Je ne te dis pas mon état quand j’ai réalisé ce fichier ! Moi non plus je n’aime pas les bestioles mais j’ai serré les dents

    1. Oui il est intéressant le « cherche et trouve » bien qu’un peu complexe pour Zélie. Mais en adaptant la lecture ça passe tout seul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *