littérature jeunesse

L’imagerie de l’espace {Chut, les enfants lisent #99}

A la maison, les imageries tiennent une place privilégiée dans les bibliothèques des enfants.

Je privilégie les ouvrages de qualité, qui apportent une grande quantité d’informations mais de manière accessible aux enfants. Je préfère les albums qui présentent de vraies photos ou bien des illustrations très réalistes.

En fait, pour nous plaire, les imageries se doivent d’être ludiques et pédagogiques, réalistes mais faire rêver …

Et c’est pour cette raison que les imageries Fleurus nous plaisent beaucoup.

L’imagerie de l’Espace est un ouvrage qui ne déroge pas à la règle.

C’est un sujet très vaste, très complexe pour Zélie et surtout difficile à imaginer. Et je la comprends étant donné que moi aussi j’ai du mal à me représenter l’univers et tout ce que cela représente. C’est pour cette raison, afin de répondre aux questionnements de Zélie (dont je n’ai pas toujours la réponse^^), que cette imagerie a fait son entrée chez nous.

L’ouvrage est composé de quatre chapitres : l’univers, le système solaire, la Terre et son satellite la Lune et Explorer l’espace. Les chapitres sont facilement reconnaissables par leurs différentes couleurs en fond de pages. Je trouve cela très pratique lorsque Zélie ne souhaite lire qu’une partie de l’Imagerie, elle peut donc savoir où elle en est dans sa lecture.

1. L’univers

Ce premier chapitre définit des termes et des concepts, assez complexes, mais cependant très bien présentés. On y apprend qu’il existe différents types de galaxies, comment s’est formé l’univers, ce qu’est la voie lactée … Moi qui n’y connais absolument rien du tout sur le sujet, je suis ravie d’apprendre toutes ces informations. Maintenant je peux expliquer la formation des trous noirs et même différencier les différentes étoiles 🙂

La part belle est faite également aux différents appareils bourrés de technologie qui sont utilisés pour observer et étudier l’espace et notamment le célèbre Very Large Telescope, le plus grand téléscope du monde installé au Chili

Et puis il y a les photos juste époustouflantes. En témoignent celle-ci, prise par le téléscope Hubble. Il s’agit de la galaxie Meissier 81 et je suis sûre que vous êtes d’accord avec moi pour dire que ça laisse rêveur !

2. Le système solaire

Là on entre dans un chapitre dont je possède quelques notions ahah. Mais encore une fois j’apprends énormément au fil des pages. Le chapitre commence par un peu d’histoire. De tout temps, les hommes ont été fascinés par l’espace et le Ciel et on bâti des monuments en l’honneur du Soleil, de la Lune ou encore des étoiles.

Dans ce chapitre, on se focalise sur notre Soleil et sur les objets célestes qui gravitent autour de lui : principalement les 8 planètes et leurs satellites, mais également les astéroïdes ou bien les comètes. encore une fois, les informations données sont très intéressantes. Saviez-vous par exemple que la planète Uranus tourne sur elle-même mais de manière verticales alors que toutes les autres tournent sur elles-mêmes sur leur axe horizontal ?

Comme pour tous les autres chapitres, le texte n’est pas imposant. Une phrase par-ci, une autre par là. Mais la part belle est donnée aux illustrations et aux photos. Ainsi, il est donc nécessaire que le texte soit efficace : et c’est réussi. Avec des mots simples mais un vocabulaire riche et juste, le lecteur s’informe et se documente de manière très précise sur notre sujet.

3. La Terre et son satellite : la Lune

L’une des planètes qui gravite autour du Soleil a la primeur d’un chapitre tout entier, il s’agit de la Terre bien entendu.

J’aime beaucoup l’introduction historique de ce chapitre, comme pour le premier. Cela permet de situer les réflexions, les recherches, les découvertes et les croyances dans le temps, je trouve cela très intéressant.

Le lecteur apprend énormément d’informations à propos de la rotation de la Terre, sur elle-même, mais aussi autour du Soleil. Cette grosse étoile régit les civilisations depuis la création de l’homme et permet de se repérer dans le temps. En effet, les hommes, les plantes et les animaux vivent au rythme de l’Univers, je trouve cela fascinant, pas vous ?

Ce chapitre est aussi l’occasion de s’émerveiller des beautés que nous offre la Terre : les différentes couleurs du ciel, les aurores polaires, la diversité des reliefs de notre planète et de l’activité qui en émanent (les volcans, les tsunamis…)

Et puis quelques pages sur la Lune closent ce chapitre, entre son interaction avec le champ magnétique de la Terre, les éclipses ou les visages de ce satellite, on a de quoi faire !

4. Explorer l’espace.

Encore une fois, le chapitre commence par un peu d’histoire. Pour la passionnée que je suis, cela me plait toujours autant.

C’est ainsi qu’on y apprend que la conquête spatiale commence à la fin des années 1950 avec le lancement de Spoutnik. A partir de ce jour, les hommes et les animaux ne cesseront de se rendre dans l’espace et même sur la Lune en 1969. Et si cela semble être un rêve pour beaucoup d’entre-nous, saviez-vous que personne ne s’est rendu sur la Lune depuis 1972 ?

Les différents appareils utilisés pour l’étude de l’espace sont décrits parfaitement : la différence entre la navette spatiale et la fusée par exemple, la station spatiale internationale (ISS) ou encore les différents modules qui se posent sur la Lune ou bien sur Mars pour en étudier le relief.

La collection des imageries des Editions Fleurus s’est refait une beauté récemment et leurs couvertures sont devenues plus modernes, et attirantes. Mais l’avantage de cette réédition c’est que notre astronaute français, Thomas Pesquet qui est allé pendant 6 mois dans l’ISS est lui aussi représenté dans l’ouvrage. Etant donné l’engouement des français restés sur la Terre ferme pour cet homme et pour toutes les photos et les vidéos qu’il a pu poster pendant son séjour tout là-haut, c’est une bonne idée qu’il soit présent et reconnu par les enfants.

La réédition des imageries de Fleurus, c’est aussi une petite nouveauté qui se trouve à la toute fin des albums : quelques pages interactives pour aller plus loin dans la lecture et les apprentissages.

Bon, Zélie est encore un peu jeune pour bien comprendre le principe, et puis vous connaissez mon (des)amour pour les écrans. De ce fait, je ne lui ai pas montré ces petites activités. Néanmoins pour ne pas me coucher moins bête, je me suis amusée à tester et c’est vrai que c’est plutôt bien réussi !

Il faut commencer par télécharger l’application sur votre smartphone ou votre tablette. Une application par Imagerie. ça par contre, ça me plait moins, plus on a d’imageries, plus ça encombre le menu de notre smartphone. J’avoue que j’aurais préféré une application qui regroupe toutes les imageries, dans laquelle on pourrait naviguer d’une imagerie à l’autre.

Bref, une fois l’application installée et ouverte, il suffit d’orienter le téléphone vers les pages qui contiennent le logo afin de profiter de l’animation proposée. Celle-ci se présente sous la forme d’un questionnaire ou bien encore d’un petit jeu où il faut neutraliser les morceaux d’astéroïdes avant qu’ils n’atteignent la Terre.

Voilà donc un ouvrage très intéressant si, comme Zélie, vos enfants se posent des questions sur l’univers et l’espace. Cette imagerie saura à coup sûr répondre à leurs interrogations de manière claire et adaptée, grâce à des textes courts mais surtout à des illustrations magnifiques et réalistes.

Si vous souhaitez acquérir ce livre, je vous invite à cliquer directement sur la couverture. 

Résultat de recherche d'images pour "l'imagerie de l'espace"

L’imagerie de l’espace -Editions Fleurus

A partir de 3 ans 

11,95€

Un grand merci aux Editions Fleurus pour leur gentillesse et la qualité de leurs ouvrages 

Ceci est ma quatre-vingt-dix-neuvième participation au rendez-vous de Yolina : Chut, les enfants lisent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *