A peine reçu, déjà dévoré ! Je parle bien sûr du nouvel ouvrage de Anne-Cécile Pigache autrice du blog Activités à la maison et de Madeleine Deny autrice de nombreux ouvrages autour de la parentalité ludique et propriétaire d’un magasin de jouets : mes tout-premiers apprentissages.

Il faut dire que je l’attendais de pied ferme, ce petit nouveau, étant donné que j’avais déjà beaucoup apprécié ses 3 grands frères : le grand guide des pédagogies alternatives, lire et écrire, compter et calculer.

Ici la ligne directrice est toujours la même : puiser dans les différentes pédagogies alternatives afin de proposer aux enfants des activités au coeur de leurs préoccupations et de leur développement.

Cet ouvrage propose 150 activités pédagogiques à destination des enfants de 2 à 6 ans et est divisé en 6 grands chapitres :
– acquérir les bonnes bases
– reconnaître, nommer, utiliser les lettres
– développer son langage
– démarrer l’écriture
– compter, énumérer
– créer et explorer.

A chaque fois, la même construction : les chapitres contiennent plusieurs activités, elles mêmes divisées en deux parties : des activités pour se familiariser avec la notion et d’autres pour se perfectionner. Sont présentées également, un petit focus sur des points précis des pédagogies alternatives ainsi que l’intérêt direct des activités pour l’enfant. 

Je vous propose de regarder de plus près ce que contient chaque chapitre, puis je vous donnerai mon avis sur ce livre. 

I. Présentation de l’ouvrage.
1. Acquérir de bonnes bases. 

Ce chapitre est une introduction aux autres, en effet, avoir des bases solides permet d’aborder le langage, les mathématiques ou toute autre compétence de manière plus sereine. Il est nécessaire que l’enfant possède quelques pré-requis pour aller plus loin. La question de la précision est vraiment très présente dans ce chapitre parce qu’elle est la base de tout : les mouvements réalisés, le langage ou encore la perception des sens. Mais elle se retrouve également dans le classement et le tri, mais aussi dans un travail de tous les instants : muscler son cerveau et sa mémoire.

2. Reconnaître, nommer et utiliser les lettres. 

Les activités contenues dans ce chapitre amène l’enfant doucement et de manière ludique sur le chemin de la lecture. Tout est fait pour que ce soit amusant et que l’enfant ait envie d’apprendre. Ainsi, il pourra commencer à découvrir les lettres, puis les reconnaître et se familiariser avec la phonologie (le son des lettres). Petit à petit il lira ses premiers mots et ses premières phrases. J’ai retrouvé dans ce chapitre plusieurs petits jeux que familiers de notre famille, comme « mon petit oeil voit » qui a toujours beaucoup de succès avec Malo, ou bien des cartes à pinces afin de trouver le son de la première lettre d’un mot (les miennes sont ici)

3. Développer son langage. 

Le langage est la base de tout apprentissage. Anne-Cécile et Madeleine l’ont bien compris puisqu’elles y consacrent un chapitre entier. Car pour développer son langage il est nécessaire d’aimer les mots, leur sonorité. Plus le vocabulaire sera fourni et précis, plus l’enfant aura des facilités à s’exprimer, à décrire un objet ou une situation, à argumenter. C’est pour cela que vous pouvez trouver des activités qui permettent l’expression orale dans ce chapitre. Par ailleurs, elles insistent également sur l’importance de l’écoute active qui suscite de l’intérêt chez l’enfant et surtout qui permet également d’enrichir son imaginaire. Je suis ravie de trouver des activités autour des contes car c’est quelque chose qui plait beaucoup à mes enfants. 

4. Démarrer l’écriture. 

Le langage n’est pas qu’oral et l’écrit fait partie intégrante des apprentissages des enfants. Autant faire tout notre possible pour le rendre ludique. Ici on s’intéresse à la pré-écriture à travers des jeux pour comprendre l’importance de la main et de la précision du geste dans le processus de l’écriture. Ecrire est une action qui demande beaucoup de concentration et d’effort. Ne vous est-il jamais arrivé d’avoir mal à la main ou au poignet après avoir écrit longuement ? Pour un enfant c’est pareil, mais cette fatigue musculaire intervient plus tôt. En rendant les apprentissages ludiques, l’enfant muscle sa main et son bras, affine son geste et prend plaisir à voir se former devant lui les lettres qui lui permettront d’écrire tout ce qu’il souhaite. 

5. compter, énumérer. 

Les mathématiques englobent plusieurs thématiques comme l’algèbre ou encore la géométrie. Au départ, tout est une question de chiffres. Alors on commence par les reconnaître, à les nommer, et puis on joue à les assembler, à les dissocier et sans que les enfants ne s’en rendent compte, ils se familiarisent avec le dénombrement et les opérations. Et petit à petit, vous verrez que naturellement l’enfant s’intéressera à la géométrie, aux différentes formes qui l’entourent. C’est tellement fascinant de découvrir que tout est question de géométrie dans notre quotidien : le crayon ressemble à un segment, le verre à un cylindre, la clémentine est une boule. Il y a des triangles et des cubes partout !! 

6. créer et explorer la nature.

Je pense que vous le savez maintenant, la découverte du monde tient une place essentielle dans notre quotidien. La nature est essentielle à tous et il est ESSENTIEL que nos enfants apprennent à la connaître pour la respecter et en prendre soin. Je suis vraiment ravie de voir que cet ouvrage consacre un chapitre entier sur la nature et l’esprit créatif. Naturellement, un enfant sera attiré par les animaux ce qui est vraiment une excellente porte d’entrée pour découvrir le monde : de quoi est constitué leur pelage ? Que mangent-ils ? où vivent-ils ? Le jeu libre a quant à lui une importance primordiale pour se familiariser avec la nature. Laissons un enfant libre dans un espace naturel et nous le verrons utiliser des matériaux bruts qu’il trouvera sur place pour créer son jeu libre : des bâtons, du sable, des cailloux. tout est prétexte à s’amuser. et puis naturellement nous voilà en train de nous intéresser au développement artistique, c’est à dire la capacité de créer avec différentes techniques et différents matériaux, mais également à la musique, aussi brute soit-elle. 

Chaque chapitre se termine par une discussion très riche entre les deux autrices. Madeleine Deny apporte des éclaircissements scientifiques alors que Anne-Cécile Pigache prend des exemples tirés de sa propre expérience familiale. C’est à chaque fois une double page très intéressante et le format « discussion » rend l’apport d’information très vivant et dynamique. 

II. Mon avis sur l’ouvrage. 

Je pense que vous vous en doutez, je suis absolument conquise par « Mes tout premiers apprentissages ». La rigueur et l’expertise de Madeleine Deny et Anne-Cécile Pigache se ressentent à la lecture. Non seulement elles adaptent les activités et leur discours à tous, ce qui permet à tout le monde de se sentir concerné : il n’y a pas besoin de matériel onéreux, tout peut être construit avec ce que chacun possède à la maison et je trouve cela super. En effet, on a tendance à penser que les pédagogies alternatives sont réservées à une certaine classe de personnes compte tenu du prix du matériel concerné. Mais n’oublions pas qu’il s’agit là d’un business. Maria Montessori, Célestin Freinet ou encore Rudolf Steiner n’ont pas pensé leur pédagogie pour une élite, mais au départ pour des enfants des rues, ou de la classe populaire. C’est notre société qui en a fait un objet à la mode et c’est bien dommage car on perd l’essence même de leur philosophie et leur réflexion. 

Par ailleurs, je suis vraiment heureuse (mais vraiment!!) que les activités proposées ne soient pas accompagnées d’une mention « à partir de tel âge ». Je fais partie de plusieurs groupes Facebook où les parents demandent systématiquement sous les publications des membres : »à partir de quel âge peut-on proposer cette activité? ». Je n’y échappe pas non plus sur mes réseaux sociaux ou même ici sur le blog. Cependant, cela donne une énorme pression aux parents : « Mon enfant a le même âge mais ne sait pas encore faire cela … il a forcément un souci ». Eh bien non, parce que l’évolution de l’enfant n’est pas une question d’âge, mais une question d’enfant. Et chaque enfant n’évolue pas au même rythme, ni de la même manière. Si telle activité peut être proposée à un enfant de 5 ans dans une première famille, il se peut qu’il faille attendre 6 ans pour une autre famille alors que dans une troisième famille, l’enfant de 4 ans est prêt à la réaliser également. 

Il faut arrêter de comparer les enfants entre eux et suivre leur propre rythme, c’est la clé d’un épanouissement serein et réussi et les autrices l’ont parfaitement compris, alors merci à elle de ne pas donner d’âge ♥ 

**********          **********          **********          ***********          ***********

C.O.N.C.O.U.R.S

J’ai tellement adoré cet ouvrage que j’ai demandé aux Editions Eyrolles pour vous permettre d’en gagner un exemplaire. Je vous invite à vous rendre sur mon compte Instagram pour y participer 🙂 Je suis vraiment ravie de pouvoir organiser ce concours ♠

**********          **********          **********          ***********          ***********

Livre offert par les éditions Eyrolles

2 réponses pour “Mes tout-premiers apprentissages : Présentation, avis et concours”

  • Ah, l’éducation bienveillante est si bien représentée par ce blog que je suis fière d’y être citée ! Que dire de plus quand tout dans cet article est (vraiment !) si bien compris, quant au travail que nous avons accompli Anne-Cécile et moi ? Le but de ce nouveau livre : que les activités soient simples, faciles à faire et surtout, comme bien dit dans ton post, à proposer au bon moment… celui où l’enfant montre qu’ilse sent prêt à commencer à parler, à compter ou à découvrir de premiers mots!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.