Il y a peu, j’ai découvert l’univers de Jérôme Camil et croyez-moi, j’ai eu un véritable coup de foudre littéraire !

Moderne, hilarant, et avec un sens aigu de la dérision Jérôme Camil embarque le lecteur et son auditoire dans les aventures les plus loufoques, mais toujours avec un fond de vérité

J’aime beaucoup la construction des albums qui se présentent comme des storyboards, on sent l’influence théâtrale et  cinématographique dans chacun des titres, et cela les rend tellement savoureux.

Zoom aujourd’hui sur quatre albums écrits par Jérôme Camil et que nous avons toujours autant de plaisir à lire.

1. une fin de loup

 » il est où le loup ? » [dit un mouton] « c’est la photo des gentils ici ! Le loup n’a rien à faire là » [répond un cochon]

Cet album se présente comme une pièce de théâtre, avec la scène et les coulisses. Mais contrairement à un théâtre classique, plusieurs scènes se succèdent, parce que plusieurs pièces se jouent, avec toujours un personnage en commun, le fameux loup. Jusqu’à ce que ce loup décide d’en avoir marre de toujours jouer le rôle du méchant et de ne pas se rendre sur les scènes. Comment vont réagir les moutons, les cochons et le petit chaperon rouge ?

Qu’est-ce que j’ai ri à la lecture de ce livre, d’abord à voix basse, puis à voix haute. J’adore les albums où la lecture est très rythmée et où on peut employer différents tons pour la rendre encore plus vivante. Et là j’ai été servie ! Les disputes entre les moutons, les cochons et le petit chaperon rouge sont hilarantes.

L’auteur a vraiment un don pour rendre son histoire palpitante, pour lui donner un but, même quand on a l’impression que c’est un grand bazar et qu’on ne sait pas où il veut nous amener ! D’un coup la chute arrive et nom d’une pipe quel régal !!!

2. Paf !

« une série de crimes inexpliqués fait trembler la ville. Heureusement, le célèbre commissaire Rustik et son fidèle assistant, l’inspecteur Lipstik sont sur le coup ! Mais parviendront-ils à démasquer le coupable avant qu’il ne fasse de nouvelles victimes ? Un polar au suspens insoutenable qui ne manque pas de piquant ! « 

Dans cet album, le héros n’est pas celui qu’on croit. Tout est dans le quiproquo et c’est délectable lorsqu’on comprend non seulement qui est qui, mais surtout comment sont mortes les victimes. Je ne veux pas vous en dire plus, parce que si vous souhaitez le découvrir, vous prendrez certainement autant de plaisir que moi à découvrir la trame. Car le texte ne donne aucun indice concernant les personnages : victimes, coupable, enquêteur. Ce sont les illustrations qui apportent les informations, ce qui donne une lecture vraiment très intéressante.

L’histoire est construite comme un polar. Tout y est : le crime, la victime, le flic, les indices, l’enquête, les rebondissements… et un épilogue surprenant et super bien pensé. Mais également une ambiance typique des enquêtes, la nuit, les points de lumières et les tons chauds un peu rétros.

3. Sa majesté Ver Saï

« Ver Saï est un ver de terre qui ne désire qu’une chose : devenir roi. Bien sûr, personne ne le prend au sérieux. Mais c’est compter sans la menace du Moinotaure, prédateur rapide et silencieux. Pour se faire entendre, Ver Saï propose un plan de défense aux insectes terrifiés. Un plan sans faille ! ou presque … »

Notre héros est donc…un ver de terre ! Vous y croyez vous ? Et visiblement, la vie des vers de terre est assez tumultueuse, en témoignent les ambitions de Ver Saï.

C’est le premier album de Jérôme Camil que j’ai découvert, celui qui m’a donné envie de découvrir la biographie complète de l’auteur tellement je l’ai adoré.

J’y vois deux lectures : une première lecture très drôle et une autre plus « philosophique » et sérieuse. Commençons par le côté humoristique. Rien que les trombines des insectes sont hilarantes, avec leurs gros yeux et leurs airs un peu idiots me font beaucoup rire. Et puis l’enchaînement de situations où rien ne se passe comme prévu, jusqu’à la chute désopilante, c’est absolument irrésistible !

En ce qui concerne le côté philosophique maintenant, j’aime beaucoup le message, la « morale » de l’histoire : certains sont prêts à tout pour obtenir ce qu’ils veulent, quitte à mentir. Mais souvent, cela se retourne contre eux, pour notre plus grand bonheur dans cette histoire 😀 

4. j’ai vu le lion, le renard et la belette. 

« Dans un poulailler, un renard et une belette se disputent quelques poulettes. Leur différend les entraine en Afrique à travers une poule exotique … Mais c’est un lion qui s’invite ! Quand tout s’accélère, que tous se précipitent… ne faites pas comme eux ! Ouvrez les yeux ! car en toutes circonstances, il faut prendre garde aux apparences. »

Je termine cette sélection avec le petit dernier, qui sortira dans toutes les bonnes librairies à la fin du mois d’août. 

Je pense que des quatre albums dont je vous ai parlés dans cet article, c’est celui qui m’a fait le plus rire ! Je ne sais pas vous dire si c’est l’attitude de la belette, les poules qui semblent complètement à côté de la plaque, l’histoire complètement loufoque ou les illustrations qui regorgent de détails vraiment géniaux. en fait, si, je sais : c’est l’ensemble de tout cela ! 

Comme toujours, ce n’est pas le plus fort qui gagne et c’est ça qui est le plus important. 

__________          ___________          ___________

Difficile de vous parler de ces albums sans trop en dévoiler pour vous permettre de garder la surprise lors de la découverte, c’est quand même le plus chouette dans ce genre d’ouvrage. 

Jérôme Camil est définitivement ma plus belle révélation de l’année. Si vous me connaissez bien, vous savez que j’ai un gros faible pour les albums très drôles mais qui sont néanmoins plus profonds que cela, et croyez moi, avec cet auteur je suis servie : des textes vraiment très bien travaillés, bourrés de jeux de mots et d’allusions à d’autres livres ou films, un message fort, des illustrations qui renferment de nombreux détails qu’on découvre au gré de nos lectures et toujours une fin soudaine et inattendue.

Grâce aux éditions Alice Jeunesse qui édite ces livres, j’ai pu découvrir l’univers du génialissime Jérôme Camil et je n’ai qu’une seule envie : me procurer les titres manquants. 

Trois des quatre albums m’ont été envoyés par les éditions Alice Jeunesse et je les en remercie. Pour ne rien rater de leur actualité, je vous invite à vous rendre sur leur site internet, ou à les suivre sur leur page Facebook ou leur compte Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.