Pour aborder cette période de l’Histoire d’une immense richesse, j’ai fait le choix de me focaliser uniquement sur certains éléments en me disant que nous aurons le temps d’aborder d’autres questions un peu plus tard quand les enfants auront grandi et mûri (je pense notamment à la dimension politique de la Grèce).

Aujourd’hui, je vous propose de faire le point sur les activités que j’ai proposées à Zélie et Malo pour comprendre comment vivaient les Grecs au moment de l’Antiquité.

Comme vous pourrez le voir au fil de cet article, pour ce sujet d’étude j’ai fait le choix de ne proposer que très peu de fondamentaux (français et maths) et de me concentrer surtout sur les activités artistiques.

1. La mosaïque.

La mosaïque est une technique artistique extrêmement présente dans les états grecs dans l’Antiquité, en témoignent les nombreuses fouilles archéologiques : les façades des bâtiments en étaient recouvertes et les petits carrés multicolores représentaient des fresques toutes plus belles les unes que les autres.

C’est une technique que je n’avais jamais testée personnellement, aussi j’ai sauté sur l’occasion et j’ai proposé à Zélie de réaliser un petit bougeoir en mosaïques. Forcément, j’en ai fait un aussi !

Pour cela, j’ai utilisé le matériel trouvé sur la boutique de loisirs créatifs 10 doigts que j’aime beaucoup : carrés de mosaïques, support en médium rond, colle, enduit et pinces

Toutes les deux avons collé nos mosaïques en essayant de faire un petit dessin. Une fois que c’était sec, nous avons étalé l’enduit par dessus et nous avons nettoyé le surplus à l’éponge. . Le résultat est plutôt chouette pour une première fois et nous avons apprécié réaliser ce petit bricolage entre filles.

2. Le Parthénon.

Au détour de nos lectures sur la Grèce Antique, le Parthénon était souvent présent, en illustration ou dans les textes. C’est un monument extrêmement important pour les Athéniens alors j’ai proposé aux enfants de le réaliser en carton. J’ai coupé les pièces au préalable dans du carton : 2 rectangles pour faire la base ainsi que le plancher du toit, deux rectangles pour les côtés du toit, 2 triangles pour l’avant et l’arrière du toit. A ces deux triangles et ces 2 rectangles, j’ai ajouté un rectangle assez fin pour la réalisation de la frise. Je l’ai juste prédécoupé au cutter de manière à ce qu’il puisse être plié au niveau des côtés du toit. On a utilisé des rouleaux de PQ pour représenter les colonnes. Puis, à l’aide des illustrations de nos livres, les enfants ont peint l’ensemble : en blanc pour les colonnes et la base du Parthénon en bleu clair pour les triangles et la frise et en rouge pour le toit. Puis ils ont ajouté des dessins. Le Parthénon en carton prend une place incroyable dans notre salle d’instruction mais franchement, je trouve qu’il est vraiment superbe. C’est un projet assez simple à réaliser, même si cela prend un peu de temps entre les découpes et le temps de séchage entre chaque étape de peinture.

J’avais présenté les étapes de la réalisation dans cette vidéo.

3. Peinture magique : les mythes grecs

Nou sommes particulièrement friands des cahiers de peinture magique parus chez Usborne. Les illustrations sont toujours très belles et pleines de détails. Le principe est très simple, à l’aide d’un pinceau mouillé, on passe sur les traits noirs et cela révèle la couleur. Ainsi chaque pièce du dessin se colore et le rendu est toujours très chouette avec des couleurs assez vives.

Quand j’ai vu qu’il en existait un sur les mythes grecs, j’ai sauté sur l’occasion et nous avons peint certains mythes tout en discutant de l’histoire qui les entouraient.

Cette activité a plusieurs points positifs selon moi : tout d’abord, elle permet de travailler la concentration, la motricité fine et la patience dans la réalisation de la peinture (si on peint à l’arrache, toutes les couleurs se mélangent et c’est bien moins joli), mais ensuite cela a été un moment d’échanges entre nous puisque nous avons pu discuter du mythe, se poser des questions pour comprendre l’histoire.

4. les playmobil

Alors, je ne sais pas chez vous, mais ici, les Playmobil ont un succès phénoménal depuis plusieurs années. Il ne se passe pas une journée sans que les enfants ne jouent avec ces petits bonshommes et se créent des histoires hyper passionnantes.

Bien avant d’étudier la Grèce Antique, j’ai eu la joie de découvrir que Playmobil avait créé une collection spéciale History avec les Déesses et les Dieux grecs. Petit à petit, au gré de mes recherches, j’ai pu acquérir les 12 personnages et ils nous ont vraiment permis de faire pas mal d’activités avec. On a raconté leurs histoires en s’aidant des livres, les enfants ont encodé leurs noms dans les différentes graphies en les cherchant dans nos albums, ils ont peuplé le Parthénon … Bref, c’est un achat que je ne regrette pas. Ils sont tous présents sur le site de Playmobil, mais n’hésitez pas à guetter les ventes d’occasion, c’est toujours plus sympa !

5. La frise historique du monde – Poppik

Bon, là on n’est pas uniquement sur la Grèce Antique, mais à la fin de chaque grande thématique historique, les enfants collent les stickers et se repèrent ainsi dans le temps. Cette frise est vraiment géniale, très jolie et assez complète. Une face est en français, l’autre en anglais, à vous de choisir celle que vous souhaitez remplir.

6. Mathématiques : compter les colonnes du Parthénon

Enfin, je vous propose un petit problème mathématique que j’ai proposé à Zélie. Il lui a fallu un peu de temps et de réflexion pour en arriver à bout mais elle a plutôt bien géré. Je l’ai juste incité à dessiner la consigne. 

« Le Parthénon a une base triangulaire. Lorsqu’on regarde les petits côtés, on voit 8 colonnes sur chaque. Lorsqu’on regarde les grands côtés, on voit 17 colonnes sur chaque. 

Combien y-a-t-il de colonnes en tour dans le Parthénon ?


Voilà donc pour nos activités autour de la Grèce Antique. Maintenant, nous avons quitté la douceur méditerranéenne pour partir à la rencontre des hommes du Nord : les Vikings.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.