Deux ans, c’est selon moi l’âge idéal pour commencer les jeux de société ensemble, à condition bien entendu que notre enfant soit intéressé par cela : il n’est pas question ici de forcer l’enfant à jouer, le jeu de société reste avant tout un moment de plaisir à partager ensemble 🙂

Je vous propose une sélection de jeux qui plaisent énormément à Marius (2 ans et 1 mois) et avec lesquels nous jouons depuis plusieurs mois maintenant.

I. Des jeux pour jouer ensemble

1. Little Coopération.

Un premier jeu collaboratif aussi mignon qu’intéressant. Chacun leur tour, les joueurs lancent le dé pour faire l’action demandée : soit faire passer un animal depuis la zone de pêche jusqu’au pont, soit faire passer un animal depuis le pont jusqu’à l’igloo, soit enlever un pilier de glace qui maintient le pont. Le but du jeu est de ramener tous les animaux à l’igloo avant que le pont ne s’effondre.

Dans ce jeu, on gagne, ou on perd ensemble : pas de notion de compétition entre les joueurs, c’est plutôt appréciable.

Little coopération permet

– d’apprendre à attendre son tour
– de comprendre l’enchaînement des actions (on ne peut pas faire passer un animal depuis la zone de pêche directement à l’igloo)
– de jouer ensemble

2. Le premier verger.

Encore un jeu coopératif (tout le monde joue ensemble contre le corbeau) que personnellement je trouve vraiment très beau ! les fruits en bois sont un plaisir à manipuler. Le but du jeu est très simple : il faut cueillir tous les fruits des arbres avant que le corbeau n’entre dans le verger.

A tour de rôle les joueurs lancent le dé et soit ils récupèrent un fruit de la couleur indiquée, soit ils avancent le corbeau d’une case. Si le corbeau arrive au bout de son chemin, la partie est perdue.

Le premier verger permet

– d’apprendre les couleurs
– d’apprendre le nom des fruits
– de respecter les indications données par le dé
– de jouer ensemble.

II. des jeux d’observation

1. le jeu de loto.

chaque joueur choisit une ou plusieurs cartes. Les vignettes sont face cachées sur la table au milieu de tous. A son tour, le joueur retourne une vignette. Si elle correspond à sa carte alors il la prend et la place sur l’animal correspondant, puis il peut rejouer. Si ce n’est pas le cas, il la repose face cachée à la même place et c’est au joueur suivant. Le premier joueur à terminer sa/ses carte(s) remporte la partie.

Variante : on peut aussi jouer sans compétition, c’est à dire qu’on retourne les images et qu’on les place ensemble sur les cartes.

Le loto permet

– d’affiner l’observation
– de travailler la mémoire (se souvenir où est l’animal qu’on a besoin et qui a été retourné par un adversaire)
– de développer le langage en nommant les animaux.

2. Little association

Dans ce jeu, les joueurs doivent retrouver le plus rapidement possible les éléments indiqué sur la carte, parmi les illustrations sur les 3 plaquettes rondes et s’emparer de l’animal correspondant. Celui qui a été le plus rapide gagne la carte. Et le joueur ayant le plus de cartes remporte la partie.

Variante : vous pouvez aussi jouer seulement à rechercher les éléments. Ce que je trouve vraiment bien pensé dans ce jeu c’est que l’élément de la carte est mis en scène dans les plaquettes rondes : par exemple, sur une carte il y a un dessin de carotte, et sur la plaque ronde, la carotte est à moitié plantée dans le sol

Little association permet

– d’affiner son sens de l’observation
– de travailler les gestes rapides
– de développer le langage

III. Les jeux de précision

1. La tour

celui-ci est sans aucun doute le jeu préféré de Marius qui s’amuse autant à construire une grande tour, qu’à la voir s’effondrer !

A tour de rôle, les joueurs lancent le dé et posent une pièce de la couleur indiquée sur la tour. Celui qui fait tomber la tour a perdu.

Ce jeu permet

– de maîtriser son geste
– de chercher la meilleure position de la forme
– de travailler le sens de l’équilibre

2. Little action

Un autre jeu qui a beaucoup de succès, même auprès des grands ! Chacun leur tour, les joueurs piochent une carte et doivent réaliser l’action demandée.

Dans ce jeu, le corps est en mouvement pour réaliser les actions qui ne sont pas toujours évidentes ! Mais cela permet aussi de découvrir les facultés de son corps.

Ce jeu permet

– de découvrir son corps

– de se repérer dans l’espace

– de travailler le vocabulaire spatial (sur, sous, devant, derrière, au-dessus-de …)

3. Pêche magnétique

Il y a certainement une règle du jeu très intéressante, mais dans notre cas on ne l’utilise pas ^^

Ici on divise les animaux en deux (il y en a 2 de chaque sorte). On pioche un animal et le joueur doit le pêcher… pas de gagnant ni de perdant, mais ça amuse bien Marius !

Le jeu de pêche permet

– d’affiner le vocabulaire
– de travailler la précision du geste

IV. La coordination main/oeil.

1. jeu à empiler

En observant la carte, le joueur doit reproduire le dessin à l’aide des pièces à sa disposition. Ce n’est pas si simple que cela, car selon les cartes, les animaux peuvent être représentés de face ou de dos, parfois même penchés … Mais cela permet de passer du dessin 2D à la construction 3D

Le jeu à empiler permet

– de se repérer dans l’espace
– d’affiner le vocabulaire spatial (sur, sous, devant, derrière …)
– de travailler la précision du geste.

2. une cuillère pour Martin.

On termine cette sélection avec un jeu tout mignon : dans une cuillère pour Martin, l’enfant doit nourrir l’ourson en mettant la plaquette nourriture indiquée par le dé, dans la bouche de l’ours à l’aide de la cuillère.

Martin permet

– de travailler la précision du geste
– d’affiner le sens de l’observation

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *